sforl > FMC SFORL > cas cliniques interactifs

Nouveau Cas clinique Intéractif

Mr B. 52 ans vient vous consulter à la demande de sa conjointe car celle-ci se plaint d’un ronflement intense et a constaté que son mari s’arrêtait parfois de respirer dans son sommeil.

Rédacteurs du cas clinique :
Dr Emilie Bequignon, service d’ORL et CCF, Hôpital Intercommunal, Créteil
Dr Olivier Gallet de Santerre, clinique Beau Soleil, Montpellier

Découvrez ou Re-découvrez les précédents cas cliniques

Sujet : Vous recevez en consultation la petite Jeanne âgée de 8 ans, adressée par son orthodontiste pour bilan ventilatoire. Dans son courrier, il est précisé que la petite Jeanne présente une ventilation orale prédominante, avec une endomaxillie et un palais ogival. La mère de Jeanne vous dit spontanément qu’elle ronfle toutes les nuits et qu’« elle s’étouffe » parfois.

Rédacteur du cas clinique : Dr Eric Moreddu, service d’ORL et chirurgie cervico-faciale pédiatrique, Hôpital d’enfants de la Timone, Marseille, France

Répondre au cas clinique : Cliquez ici

Consulter les réponses : Cliquez ici

Sujet : Monsieur V. 32 ans, vous est adressé par son médecin traitant pour des sinusites à répétition avec obstruction nasale chronique et sommeil de mauvaise qualité. Dans ses antécédents on retrouve une amygdalectomie avec adénoïdectomie dans l’enfance. Monsieur V. est professeur d’anglais. Il ne fume pas et vit en couple.

Les crises de sinusites associent, 2 à 3 fois par an :

  • Majoration d’une obstruction nasale ancienne
  • Hyposmie
  • Rhinorrhée claire
  • Éternuement
  • Céphalées frontales légères
  • Absence de fébricule

Il vous dit que « Les antibiotiques ne marchent pas mais la cortisone, ça, oui ! »

Rédacteur du cas clinique : Pr Justin MICHEL, Chef du Service d’ORL et Chirurgie Cervico-Faciale, CHU de La Conception, Marseille et Pr Thomas Radulesco, Service ORL et chirurgie cervico-faciale, CHU de La Conception, Marseille

Répondre au cas clinique : Cliquez ici

Consulter les réponses : Cliquez ici

Sujet :

Un petit garçon de 2 ans et 3 mois consulte pour une masse cervicale postérieure droite apparue depuis 6 semaines (Figure 1 / Aspect de l’adénopathie cervicale après 4 semaines d’évolution).

Il n’y a pas de fièvre ni de cassure de la courbe pondérale. La tuméfaction est de consistance fluctuante et la peau en regard de la masse est progressivement devenue inflammatoire. L’enfant n’a pas d’antécédents médico-chirurgicaux notables.

La numération – formule sanguine est normale et la CRP n’est pas élevée. Une échographie avec doppler est en faveur d’une adénopathie collectée (Figure 2 – (Catherine Garel et Eleonore Blondiaux, Hôpital Trousseau, AP-HP, Paris). Echographie cervicale montrant une lésion hypoéchogène, avec un hile vasculaire au doppler (flèche blanche), permettant le diagnostic d’adénopathie collectée).

Rédacteur du cas clinique : Pr Vincent Couloigner, Service d’ORL, Hôpital Necker-Enfants Malades, AP-HP, Paris. Nous remercions le Dr Emmanuelle Bille, Laboratoire de Microbiologie, Hôpital Necker-Enfants Malades, AP-HP, Paris, pour sa relecture du cas clinique

Répondre au cas clinique : Cliquez ici

Consulter les réponses : Cliquez ici

Coordinateur des cas cliniques SFORL

Pr Nicolas Leboulanger, Service d’ORL, Hôpital Necker-Enfants Malades, AP-HP, Paris

Soumettez vos idées, posez vos questions et déposez vos cas cliniques